Accueil Vie Quotidienne Aujourd’hui, j’ai fait un acte citoyen…enfin je crois

Aujourd’hui, j’ai fait un acte citoyen…enfin je crois

écrit par Sarah 16 octobre 2012
equipe de france main sur le coeur

Il y a des jours où l’univers te dit juste de pas sortir de chez toi et t’envoie des signes avant-coureur.

Bah aujourd’hui c’était ça. Journée de merde.

Après un réveil un peu tardif (bah quoi je suis en vacances moi!), j’avais rendez-vous avec ma petite maman pour aller voir ma cousine. Je dois prendre le bus pour la rejoindre à son travail.

Dans le bus, je me retrouve face à une personne qui font mes poils se hérisser. Qui donc? Un homme qui quand j’étais plus jeune (13-14 ans), avait réussi à m’embobiner comme les adultes peuvent parfois embrouiller les enfants, à base de détails assez précis sur ma vie (il se peut que j’eusse donné les détails moi-même et qu’il ait juste rebondi dessus), me faisant croire qu’il était prof et qu’il connaissait très bien mes parents. Et bien dans le bus, 8 ans plus tard, je l’ai vu faire le même manège avec deux jeunes filles. J’étais à deux doigts de lui taper la honte dans tout le bus. Mais comme une grosse lâche, je me suis contentée de le fixer d’un air entendu.

« Je sais ce que tu fais espèce de détraqué »

Toute énervée, je retrouve ma mère et vu la gueule de l’A86 on abandonne l’idée d’aller voir ma cousine et décidons d’un petit ciné. Nous trouvons une place devant une camionnette blanche de livraison (détail important pour la suite de l’histoire). En nous éloignant, on croise un mec, l’air hagard, promenant un petit chien qui touche le coffre puis les poignées de la voiture devant laquelle il est (le mec pas le chien). « Bon il vérifie que sa voiture est bien fermée ». Et puis on le voit faire le même manège avec toutes les voitures de la rue!!!! Bien sûr on est garées sur la rue alors on attend gentiment (téléphone en main) qu’il finisse pour être sûres que notre voiture soit hors de danger. Il arrive à la camionnette blanche et là JACKPOT, la porte s’ouvre. Ni une ni deux, je sprinte au commissariat du coin de la rue (gros malin le mec aussi de faire ça dans la rue des flics!) et alerte deux agents. Course poursuite comme dans les films, fin surtout les flics en fait, parce le mec plane tellement qu’il continue à se balader normal. Au coin d’une rue, une passante indique aux flics qu’elle l’a vu jeter des trucs dans la poubelle.

Deux iPhones encore emballés et 2 autres petits paquets!

Flex le mec…

Bref les flics l’embarquent et ma mère et moi décidons d’essayer de retrouver le mec de la camionnette. Bon au final on va au poste pour leur donner la plaque histoire qu’ils contactent le mec et ils nous raccompagnent à notre voiture (puisqu’ils veulent inspectés la camionnette de toute façon) avec l’avertissement suivant:

« La prochaine fois, essayez d’être plus discrètes et d’appeler le poste parce que vous savez pas s’il a un complice qui vous a vu et qui attend de punir celles qui l’ont dénoncé. » 

Ah pardon, j’ai pas pensé à la discrétion. Sur le coup, je me suis dit que le mec aimerait bien savoir qu’il s’est fait dépouillé de 1 500€ de marchandise avant de s’en rendre compte dans 2 jours. Enfin moi j’aimerais bien si j’étais lui. Parce que bon, vous étiez quand même en train de vous faire une petite clope devant le comico à une rue d’un taré! Je suis mauvaise, on nous a quand même bien remerciées, j’attends la médaille par la Poste. Je plaisante.

Par contre, je n’aurais pas eu ce geste à Philadelphie, parce que bon, ils ont pas de complices mais ils ont des flingues eux…

Du coup, on est rentrés chez nous, comme l’univers nous le disait…

Tu aimeras aussi...