Accueil FitnessWorkout Wednesday Workout Wednesday #11: Les vacances, profiter sans culpabiliser

Workout Wednesday #11: Les vacances, profiter sans culpabiliser

écrit par Sarah 11 juin 2014
Workout Wednesday #11: Les vacances, profiter sans culpabiliser

Maintenant qu’il commence à faire chaud, c’est le moment en général où soit on regrette de ne pas avoir été plus régulier pendant l’année, soit on se dit que c’est bon on peut se laisser aller. Pour moi, l’été c’est toujours un peu le test. Je ressors mes habits plus légers et je vois comment ils tombent par rapport à l’année dernière. Est-ce que je me sens mieux ? Est-ce qu’il y une différence ou pas ?

Maroc juin 2009
Maroc – Juin 2009

Comme la plupart d’entre vous, c’est aussi le moment où on prépare des vacances ou des week-ends prolongés. Quand le sport devient une priorité, c’est parfois difficile de concilier l’activité sportive avec les envies de se relaxer et ne rien faire. La semaine dernière j’étais à Montréal par exemple. Bon je te l’accorde, ce n’est pas non plus les Bahamas à passer la journée sur la plage mais la problématique est la même.

Alors qu’est-ce que je fais ?

Quand je pars en vacances avec Mr. Mine, la plupart du temps on est à l’hôtel qui est donc équipé d’une salle de sport. En plus, on a tous les deux le même emploi du temps et les mêmes objectifs sportifs. Ma famille, je la vois 1 à 2 fois par an. Dans l’appart du frangin avec ma maman, est-ce que je ne fous rien pendant une semaine ?

salle de sport miami
Miami – Mars 2014

Est-ce que je fais ma relou à essayer d’avoir accès à une salle de sport ou partir courir pendant 1h et laisser ma maman toute seule? Est-ce que je me la joue exercice dans l’appart du frangin ? Et qu’est-ce que je fais de tous les gâteaux ramenés par ma mère de France ?

Réponse : j’ai rien foutu et j’ai pris 3 kilos.

Alors si, on a marché au moins 4h tous les jours. Sauf qu’en comparaison avec mes entraînements de renforcement musculaire, j’ai l’impression d’avoir rien foutu et avoir mal aux pieds et aux mollets le lendemain ne m’a pas persuadée du contraire.

J’ai beaucoup BEAUCOUP culpabilisé. Je culpabilise encore là. J’aurais carrément pu prendre 30 minutes par jour pour faire des abdos ou quelque chose. Cela dit dans le fond, je sais que je ne vois pas ma famille régulièrement et qu’une ou deux semaines sur 52 à ne rien faire, c’est pas non plus la fin du monde. Au niveau alimentation, j’ai pas mal fait d’écarts aussi donc ça n’aide pas.

Genre ça
oeuf benedicte
Québec – Juin 2014
(article à venir)

Apres avoir fait le bilan voici mes quelques conseils pour profiter des vacances sans culpabiliser, genre pas comme moi mais c’est un travail continu:

Prévoir

Tu pars à la montagne ? A la plage ? En amoureux ? En famille ? S’avoir à quoi s’attendre permet de ne pas s’inquiéter et de faire ce qu’on peut.

Relativiser

Oh que c’est facile de dire ça alors que j’ai l’impression d’avoir pris 10 kilos. On ne devient pas molle et grosse en une semaine de la même manière qu’on ne devient pas forte et musclée en une semaine. Parfois, la situation ou le lieu ne se prêtent absolument pas à la pratique du sport. Bah c’est pas grave. Tant pis. C’est une des raisons pour lesquelles on bosse dur le reste de l’année.

Ne pas changer ses habitudes avant et/ou après les vacances 

Ça ne sert à rien de jeûner la semaine avant/après parce que ton corps va se mettre en mode famine et tu vas reprendre les kilos encore plus vite. De même, au retour je me suis en peu trop poussée en rentrant et ça n’a pas loupé, je me suis froissé un quadriceps lundi et ai dû prendre mardi et peut-être aujourd’hui comme repos.

Rester raisonnable 

Manger et boire des choses caloriques pendant les vacances, ce n’est pas trop grave mais en abuser et ne manger que ça en se disant « bon de toute façon j’ai tout raté cette semaine », c’est comme crever les trois autres pneus d’une voiture parce qu’un est à plat. Connais-tu mon ami « Modération »?

Avoir des objectifs 

Je m’étais donné comme consigne d’y aller tranquille sur l’alcool par exemple. Bon c’est sûr que c’est pas avec ma maman que je vais m’envoyer des shots mais c’est facile de vouloir s’asseoir en terrasse et enfiler des rosés et autres Caïpirinha.

Se faire plaisir !

On est pas en vacances tous les jours ! Si le sport est une priorité, être en bonne santé mentale l’est aussi. Devenir obsessionnel, même si c’est pour être en bonne condition physique, ce n’est pas sain mentalement. Cela permet au corps de récupérer, à l’esprit de se détendre et au moral de s’équilibrer. Cela permet d’éviter l’effet la phase plateau de ta progression. Ce ne sont pas des vacances pour rien.

Tu aimeras aussi...

2 commentaires

SarahContePhilly 23 juin 2014 - 03:02

Oui c'est difficile du prendre du recul et de s'accorder du temps sans rien faire. On a tellement la tete dans le guidon que chaque arrêt est interprété comme un acte de faiblesse. On est trop dur avec soi-même parfois

Répondre
Vic 17 juin 2014 - 12:42

Tous les points abordés sont totalement vrai. Honnêtement, je fais mon footing habituel mais si je le rate une fois ou si je fais quelques excès dans la semaine, je ne vais pas en devenir folle.En une semaine on ne va pas récupérer 10 kilos à cause d'une séance de course ratée !
Je pense que beaucoup de personne devrait suivre cet article, l'imprimer et le coller au dessus de son bureau 🙂
Victoire.

Répondre

Laisser un commentaire