Accueil Mariage 8 signes que tu sors avec un americain

8 signes que tu sors avec un americain

écrit par Sarah 8 octobre 2014

Mr Mine et moi, ça fait un petit bout de temps qu’on est ensemble finalement. Au bout de près de quatre ans ensemble, il y a pas mal de choses à dire sur le fait de sortir avec un américain. Bien sur quand on y regarde de plus près, il y a certains comportements qui s’appliquent à toutes relations internationales. Je me lâche et je te donne un insight sur ma vie perso (genre le blog en lui même n’est pas complètement perso). À la base je voulais t’en faire 10 mais pour le principe de me calmer sur les pavés, je me contiens.

Sarah et Jim

1 – Vous avez eu « The Talk ».

Aux États-Unis, quand on sort avec quelqu’un la transition entre juste amis et copain/copine ne se fait pas comme en France, au fur et à mesure des rendez-vous. Non non, ici il faut être clair, net et précis. Pour être sûre que tu es exclusif avec un américain, il faut tout simplement le demander. Enfin quand je dis tout simplement, c’est pas si simple que ça, on a plus 6 ans. Il faut avoir le timing juste. Au bout de quelques mois de dates réguliers, il est coutume de se poser avec la personne avec qui on est et d’évaluer la relation, où elle va, si elle peut aller plus loin et si finalement on est exclusif. Si vous recherchez les mêmes choses, BINGO, t’es boyfriend/girlfriend et tu peux le mettre sur Facebook. A savoir aussi, qu’avant ce moment, il est tout à fait acceptable de voir plusieurs autres personnes à la fois pour en final en choisir une. Tu crois que le Bachelor, c’est quoi finalement?

2 – Maintenant, tu fêtes la Saint Valentin.

Je le répète encore et encore, les fêtes ici, c’est leur dada. L’économie ça tourne sec. La première Saint-Valentin avec Mr Mine c’était le choc culturel pour moi! J’avais reçu un petit texto de sa part et pour moi on s’en tenait là avec pourquoi pas un petit dîner. FAUX! Quelle ne fut pas ma surprise de voir Mr Mine au bout de mon couloir de dortoir fraîchement sorti du travail (donc en costard!) avec un bouquet de fleurs, des bonbons, une petite lettre, un CD, son rein, une résa au restau, ses cotisations retraites, un rayon entier de peluches Toys’R’Us, une calèche, etc. J’exagère, si peu si peu, mais moi j’avais RIEN. NADA. Depuis, on ne mit reprend plus, la Saint Valentin, je suis préparée et bien en avance pour les réservations de restaurants.

3 – Le style vestimentaire de ton amoureux s’est considérablement amélioré.

Le mot d’ordre du style « business » américain pour les hommes c’est LARGE. Tout large, les chemises larges aux motifs bateaux qui tombent jusqu’aux genoux pour pouvoir bieeen la rentrer dans le pantalon, les manches de vestes jusqu’aux phalanges, rien de cintré, cravates immondes de papa de 60 balais, T-shirts col rond  et surtout TRICOT DE CORPS. Je ne sais pas pourquoi, ne me demande pas, soit disant que ça protège la chemise en cas de transpiration excessive. Je n’y crois rien.

Obama et son tricot de corps
En même temps, même Obama en porte alors c’est foutu

J’ai acheté à Mr Mine sa première chemise « cintrée » (comprendre, à sa taille) de couleur avec une cravate fine et la magie à opérer petit à petit. Maintenant, il attend avec impatience les pulls que ma mère lui offre et lui ramène de France. Apparemment (comprendre absolument), on se saperait un peu plus stylé nous les français.

4 – Vous auriez dû vous marier depuis bien longtemps pour la Green Card.

Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as entendu un truc de genre:

« Et sinon, ton visa il est de combien de temps? 6 ans? et après vous faites quoi? Pourquoi vous vous mariez pas, ce serait plus simple non? Vous vous aimez de toute façon? »

Heureusement, non? Oui alors oui ça serait plus simple mais juste parce qu’on est dans une situation un peu différente ne veut pas dire qu’on est désespérés. Tous va bien, merci de ne pas nous mettre la pression! Et puis merci le romantisme! Selon les autres, tu aurais du être mariée une fois les valises posées.

5 – Vos disputes sont épiques 

Se disputer en anglais dans le texte c’est fascinant pour plein de raisons. Non seulement, on se dispute pour un sujet certes jamais important mais la dispute dévie toujours sur une incompréhension linguistique bidon. Que ce soit moi qui m’exprime mal ou lui qui fasse semblant de ne pas comprendre un traître mot de ce que je débite, alors que le copain américain est expert en décodage de française normalement, il y a toujours un moment où je me lâche en français.

Pour l’emmerder principalement. 

6 – Vous passez pour des globe-trotteurs

Si tu vis dans le pays de ton significant other, t’es toujours en train de planifier le prochain voyage pour rentrer à la maison. Si ce n’est pas toi qui y pense, ce sont les gens autour de toi qui te le rappelle. « Vous rentrez en France cette année? », « C’était quand la dernière fois que vous étiez en France ? ». Sortir avec un américain, c’est s’entendre dire « Oh My God, you guys are sooo lucky to be going to Paris again ! » à chaque annonce de rentrée. Vous passez pour des globe-trotters parce que non seulement vous faites des allers-retours de rigueur entre la mère patrie et les US mais en plus vous voulez voir du monde donc vous caler des voyages autre part. Forcement, ça en jette.

Mexique chichen itza

7 – Tu as beau essayer de te fondre dans la masse, il criera à qui veut l’entendre d’où tu viens.

Ça doit être un truc de ricain ça mais je n’y échappe ni avec mon mec, ni avec sa famille. Quand l’américain chope de l’exotique, il le fait savoir. Chacune de mes tentatives de me fondre dans le décor échoue misérablement lorsqu’on nous demande d’où on vient. À Myrtle Beach cette été, on a commencé à parler avec des locaux et quand la question « Et vous vous venez d’où? » est arrivée, j’étais dans les starting blocks pour dire Philadelphie. C’était sans compter sur Mr Mine qui a lâché son habituel « Bah moi je viens de Philadelphie et elle est française ». J’ai beau lui expliquer qu’en dehors de Philly, les gens s’attendent plutôt à une réponse du style « on est en vacances en provenance de Philadelphie », plutôt que de se poser la question « bah qu’est-ce qu’elle fout là la française du coup ? Vous venez de vous rencontrer c’est ça? », rien n’y fait.

« This is Mr Mine’s girlfriend, Sarah… she is from France! » est ta phrase d’intro attitrée.

8 – Il « va » apprendre le français

L’américain et les langues c’est bien connu, c’est pas une grande histoire d’amour. Bah en fait si c’est comme une histoire d’amour, ça commence avec passion. Mr Mine a donc pris des cours de Français il y a deux ans, cours super PROMETTEURS si je peux me permettre ! Mais voilà, l’US-ain est aux US donc la pratique du français c’est pas tous les jours. Ne me regarde pas avec ces yeux inquisiteurs, je sais que je suis en faute de ne pas lui parler non plus.

Peut-être que je devrais tiens, ça faciliterait le point 5…

Tu aimeras aussi...