Accueil Autour du blog Blogueurs: se débarrasser des emails de spams

Blogueurs: se débarrasser des emails de spams

écrit par Sarah 28 décembre 2016
Blogueurs: se débarrasser des emails de spams

Pourquoi Ô pourquoi je reçois pour la vingtième fois cette semaine un email sur ces portefeuilles qui soi-disant, trient tes pièces et tes billets par magie? Il y a rien de plus frustrant quand on est blogueur en devenir (ou pas d’ailleurs, un simple ÊTRE HUMAIN suffit merci!!) que d’ouvrir nos emails, de se réjouir de voir 8 emails non-lus et de découvrir 5 emails de spams. Pour le commun des mortels, c’est déjà relou, mais pour les blogueurs (oui je crâne, you’re welcome) c’est double sentence, ça veut dire que :

  • Non, tu n’es pas aussi populaire que tu le penses, donc ça te remets les pieds sur terre (une bonne chose? I think not, comme dit précédemment, j’aime me la péter)
  • C’est le signe que ton email de blog est tombé dans ce vortex infini qu’est le spam PR. C’est ce dont je te parle dans cet article

Lorsqu’on se lance dans un blog, en général, on aime bien se créer une adresse email qui va avec. La raison principale c’est de pouvoir être en contact avec nos lecteurs, éviter de donner nos noms de familles partout et ça rend aussi le blog un peu plus « sérieux ». C’est à peu près tout en soit (ami blogueur contredis moi, j’ai un trou là). La première erreur qu’on fait ensuite, c’est de la mettre à la vue de tous dans la page de contact, sur la page d’accueil, écrite en toute lettre ou avec un [at] pour feinter les robots liseurs d’emails, ou cachée derrière une icône.

GUILTY!

Donc en soit, oui, le spam, c’est comme sur n’importe quelle adresse email de nos jours, on est toujours destiné à devoir

  • Rendre de l’aide à un MR SIR SaFRAETOU qui nous récompensera de EUR2 500 000 si seulement on pouvait envoyer notre RIB à sa grand-tante pour la soigner du cancer, ou
  • Se mettre en contact avec pharmacy.xxx qui peut nous envoyer du Viagra à la cool. Ça, les services de messagerie ont vite pris le pli donc ils sont faciles à gérer.

Ce qui est moins facile à gérer ce sont les emails envoyés par de VRAIES personnes, non bien que je doute qu’il y ait bien un MR SIR SaFRAETOU quelque part. J’ai donc commencé à recevoir des emails de ce style (je suis pas une bâtarde moi, je cache ses infos):

PR email philly

WTF is this?
a été ma première question.

Non je mens, ma première réaction a été de me dire « trop la classe je suis invitée à un truc super spécial ». Après, je me suis dit WTF quand je me suis rendue compte que j’avais 3 autres emails sur des produits qui n’avaient absolument RIEN à voir avec mon blog. Et aussi le fait que je sois en Cci. Et qu’elle ne mentionne jamais mon prénom. OMG, c’est du spam ça non??

Bref, facile, je clique next et je supprime. Et puis, pendant des mois, les emails arrivent sans fin. J’ai bien tenté de répondre en disant « merci de me retirer de votre liste » mais, non seulement je n’avais aucune réponse mais en plus j’en recevais de plus en plus. Au fur et à mesure que je les ajoutais dans mon dossier de spam, c’est comme si ça ne faisait qu’en créer de nouveau.

PR email eye carry

I DON’T CAAAAARE!!! (Eux je suis beaucoup moins clémente parce que j’ai dû m’y reprendre a 5-6 fois parce que l’adresse affichée a une réponse automatique (tu peux tester !) et il y avait une erreur de frappe dans l’email de contact DONC ILS M’ONT RENVOYÉS L’EMAIL 3 FOIS!)

Et puis mon instinct de détective a pris le dessus, je suis pas du style pansement sur une jambe en bois, j’ai besoin d’éradiquer à la source. J’ai commencé à faire des recherches, à rentrer mon adresse email ou les adresses emails des correspondants dans Google pour voir où elles ressortaient. Il n’y a pas beaucoup de gens qui parlent des spams par les boites de PR donc c’était un peu laborieux, mais apparemment la source du bordel ne vient en fait pas des boites de relations presse. Elles sont même un peu victimes du truc. Je suis arrivée sur cet article (en anglais) qui m’a donné une piste initiale.

Ce qu’il se passe, pour ceux qui ne parle pas anglais, c’est que dans le monde de la relation presse, les boites de RP se reposent sur des services de bases de données tels que Vocus (cité dans l’article), Cision, Business Wire ou autres pour leur fournir moyennant bonbons, des listes MASSIVES (on parle en centaines de milliers) d’emails de presse qu’ils peuvent utiliser pour leurs campagnes. Si tu es un blog, que ton email contient « contact », « info » ou un « @xxxx.com » personnalisé, c’est pour ta gueule aussi.

Le problème, c’est que ces « pauvres » boites de RP (ça va je vais pas les plaindre trop non plus) payent pour des listes qu’elles pensent être remplies de destinataires qui ont validés leur intérêt pour leurs produits, via un formulaire ou une action de leurs parts. C’est la condition pour que leurs emails ne soient pas considérés comme spam aux yeux de la loi (CAN-SPAM act). Et bah c’est pas le cas du tout, Cision et compagnie, ils font semblant de pas savoir que certains emails dans leur base de données n’ont pas Opt-In parce que de toute façon, s’il y en a au moins un qui mord à l’hameçon, c’est que ça marche, ils peuvent s’en contenter. Et le temps que tu te plaignes, ton adresse est bien loin dans l’interwebs.

Pour en revenir à mon histoire, j’ai donc décidé d’appeler le contact du dernier email en date pour essayer de cibler quelle entreprise était coupable. Je lui ai demandé:

« Vous avez eu mon adresse email où?
 » Humm si vous recevez ces emails c’est que vous avez dû vous inscrire quelque part pour les recevoir »
« Je crois pas non parce que clairement je suis en train de vous appeler pour vous demander d’arrêter… »
 » Je sais pas quoi vous dire… »
« Dites-moi le nom de l’agence que vous utilisez pour vos listes pour commencer »
« On ne deal qu’avec des agences respectables »
« Quel est le nom de celle dans laquelle j’apparais? »
 » Je peux pas me permettre de vous dire, je veux mettre personne dans l’embarras »
« Et donc je me retire comment de cette liste moi? Parce que c’est pas que vous et je me suis inscrite nulle part »
« Il faut que vous les contactiez alors »
« Mais QUI???? »
« L’agence dans laquelle vous avez inscrit votre email »

Bref t’as compris, sans espoir. Après avoir fait plus de recherches et être tombé sur cet article et le commentaire de la VP de Cision qui justifiait ces « erreurs » par un « manque de formation » de certain de leurs employés, j’ai vite compris qu’ils se foutaient de nos gueules à tous et que de toute façon c’était foutu. J’ai donc décidé d’envoyer un email aux adresses citées dans l’article du New York Times, sans grand espoir car il est vieux de plus de 4 ans mais je commençais à fatiguer.

Et puis j’ai reçu:

This is Kevin Miller with Cision. I wanted to personally let you know that I have removed [your address] from our database. Clients are responsible for refreshing their own media lists, so sometimes it takes a few days for the emails to completely stop, but as of today it has been completely deleted. Please let me know if there is anything else I can do.

Kind regards,

Kevin

Les autres entreprises m’ont aussi répondue pour me dire qu’elles n’avaient pas mon email dans leurs bases de données, Cision était donc le coupable. Une semaine plus tard, plus rien, finito!

Si tu es aussi victime de spam, je te donne ici les adresses à contacter. Intitule ton email poliment quand même, un simple « please delete me for your list » suffit. Oublie pas, ils ont la liberté de ton inbox entre les mains!

Vocus: jholley[at]vocus.com
Cision: Kevin.Miller[at]cision.com
PRNewswire: Caitlin.Carragee[at]prnewswire.com
Marketwired: blee[at]marketwired.com
Business Wire: Raschanda.Hall[at]businesswire.com

Enjoy ton inbox libre!

Et toi tu reçois beaucoup de spam?

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire