Accueil Voyages Cidade Velha, ville historique du Cap-Vert

Cidade Velha, ville historique du Cap-Vert

écrit par Sarah 21 mars 2017
Cidade Velha Cap-Vert

Ah le retour aux sources ! Ça fait un bien fou parfois. Plus de 9 ans que je n’avais pas mis les pieds au Cap-Vert. Pas de raisons particulières autre le fait de ne pas avoir eu l’occasion. Depuis la dernière fois en 2008, j’ai commencé et fini mon école de commerce, ai changé de pays, je me suis mariée et ma maman a eu 60 30 ans. Pour les fêter, elle voulait que le bro’ et moi, et nos conjoints respectifs, on le passe tous au bled. Sauf que la maman, elle est née en juillet et que je me mariais en Septembre et que j’avais besoin de prendre tous mes jours de congés pour pouvoir rentrer en France et partir en honeymoon après donc le Cap-Vert a dû attendre… pour mars. Pas dégueu comme délai, j’avais plutôt dans la tête un truc du genre « jamais de la vie, on n’aura jamais le temps ».

Cidade Velha Cap-Vert

Pour Mr Mine, c’était la première fois et j’ai dû le préparer tant bien que mal au fort possible choc culturel et linguistique. « Non seulement tu vas encore galérer en français avec ma maman, mais avec les autres, tout sera en kriolu, la langue du Cap-Vert, que je n’ai pas parlé depuis une décennie. Je te ferais des trads anglais > kriolu avec une étape en français si j’ai besoin de confirmer avec maman. »

Vive mon cerveau

Cidade Velha Cap-Vert

Nous partîmes 500 le vendredi soir pour n’arriver que le samedi soir à Praia, la capitale, donc notre journée du dimanche a été principalement consacrer à la dormette. Une fois reposés, nous avons pris la direction de Cidade Velha à 12 km de Praia.

Petit cours d’histoire !

Cidade Velha Cap-Vert

Cidade Velha Cap-Vert

Cidade Velha, la « vieille ville », fut la première ville coloniale construite par les Européens sous les tropiques en 1462 et la première capitale du Cap-Vert. Elle servait principalement de point transitaire entre les Amériques, l’Afrique et l’Europe.

Cidade Velha Cap-Vert

On ne dirait pas comme cela mais, c’était la deuxième ville la plus riche de l’empire portugais car, grâce à son port, elle permettait d’être un point de ravitaillement et de réparations pour les navires en route pour des expéditions plutôt balèzes : pense Vasco de Gama et Christophe Colomb en escale avant l’Inde et « l’Inde ».

Cidade Velha Cap-Vert

Bien sûr quand on parle de cette période, on doit aussi parler des choses plus fâcheuses. La ville a beaucoup été utilisée pour le commerce triangulaire d’esclaves en partance de Guinée-Bissau, du Sénégal et de la Sierra Leone vers l’Amérique du Sud principalement.

Cidade Velha Cap-Vert

Sans rentrer dans les détails de l’histoire coloniale en Afrique, voir le piloris encore debout (restauré évidemment) et entendre certaines histoires de ce qui était fait aux esclaves qui y étaient attachés a créé une rage profonde en moi, comme chaque fois que je pense à ce que l’humain peut infliger à ses pairs. C’est le plus petit monument de la ville mais l’un des plus importants.

Cidade Velha Cap-Vert

Cidade Velha Cap-Vert

Le fort Real de São Filipe y a été construit dans le 16ème siècle pour défendre la ville des attaques européennes, notamment françaises et anglaises. Les habitants en ont évidemment déduit que ça sentait le roussi et ils se sont déplacer vers la partie intérieure de l’île.

Cidade Velha Cap-Vert

 

De nos jours, la ville est à peine repeuplée, un petit millier de personnes y vivent. On peut encore visiter le fort et j’ai eu l’occasion de le faire la dernière fois mais c’était raté pour nous ce coup-ci, on a trop dormi. L’église coloniale la plus ancienne au monde, Nossa Senhora do Rosário, y est encore ouverte et active, et tu peux aussi te balader dans la fameuse Rua de Banana, rue la plus ancienne de l’Afrique subsaharienne et des tropiques.

Depuis 2009, Cidade Velha est entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cidade Velha Cap-Vert

Et bien sûr, on a mangé


 

Tu aimeras aussi...