Accueil PhiladelphieÀ faire Philadelphie et ses fresques

Philadelphie et ses fresques

écrit par Sarah 16 novembre 2012
PHILADELPHIA MUSES fresques philadelphie

Vous vous souvenez dans cet article, je vous disais que ce blog allait être pour moi l’opportunité de faire la touriste? Et bien, c’est fait! Et vous savez quoi? J’ai adoré!! Arpenter les rues comme une grosse touriste avec mon appareil photo et mon café Starbucks (oui je suis quand même aux États-Unis).

Je me défais peu à peu de cette attitude typiquement parisienne qui consiste à tout mettre en oeuvre pour ne pas avoir l’air de ne pas connaitre un coin (« Mais bien sur que je connais Montmartre comme ma poche ») ou d’avoir l’air d’un touriste (« Non mais ça va quoi, le Sacré Cœur? le nid à touriste steu plait! »).

Jane Golden, qui a convaincu
les jeunes auteurs.

Philadelphie est connue pour son nombre infini de graffitis et de fresques. Bon peut-être pas infini mais vu qu’il y en a plus de 3 000, j’aime bien dire infini.

Pourquoi?

Parce que la ville a trouvé une manière ingénieuse de canaliser l’énergie des auteurs de graffitis, plutôt que de les punir.

En 1984, Philadelphie a crée un programme appelé The Mural Arts Program, qui consiste à offrir aux jeunes la possibilité de remplacer les immondes graffitis par d’immenses fresques. Cette initiative faisait parti d’un programme encore plus grand, the Anti-Graffiti Network qui comme son nom l’indique avait pour objectif d’éradiquer l’épidémie de graffiti qui frappait la ville. Depuis 25 ans, les murs de la ville se sont donc transformées en toiles géantes.

Je me suis donc armé de cette carte et j’ai fait mon petit tour de 4 km. J’ai pris mon temps car le parcours fait vraiment passer par des quartiers supers de Philly donc ça m’a pris deux heures pour voir les dix-sept fresques du parcours. En fait seize, puisque la numéro 16 se trouve à l’emplacement d’un nouveau bâtiment en travaux! Dommage.

Je l’ai peut-être complètement ratée, je n’exclue rien.

A PEOPLE'S PROGRESSION TOWARD EQUALITY fresques
n°2: A People’s Progression Toward Equality
TREE OF KNOWLEDGE fresques philadelphie
n°3: Tree of Knowledge
FINDING HOME philadelphie fresques
n°4: Finding Home (meilleure vue)
J’ai remarqué une chose en me lançant à leur recherche c’est que la plupart se trouve sur des murs de parkings ouverts. Je pense que c’est surement dû à leurs accessibilités et au fait qu’il y ai peu de chance que quelque chose soit construit contre ces murs. L’une d’elle par exemple est peinte sur le coté d’une maison, donc j’imagine que cette maison doit être liée à une réglementation qui empêche la construction de quoi que ce soit qui bloquerait ou masquerait la fresque. Enfin, je peux me tromper mais ça me paraîtrait logique. Cela dit, comme j’ai dit une fresque a peut-être été détruite.
GARDEN OF DELIGHT fresques philadelphie
n°6: Garden of Delight

 

La maison dont je parlais avec la fresque sur le côté.
J’espère vraiment qu’il y a une règlementation qui empêche la destruction des ces maisons!
PHILADELPHIA MUSES fresques philadelphia
n°7: Philadelphia Muses

 

WOMEN OF PROGRESS fresques philadelphie
n°8: Women of Progress

 

PRIDE AND PROGRESS fresques philadelphie
n°9: Pride and Progress

La fresque occupe tout le mur ouest du William Way Center, centre communautaire des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres  à Philadelphie. En plein Gayborhood.

Sur la première image qui se trouve sur la gauche de la fresque, on voit un homme coller une affiche illustrant la marche des droits des homosexuels  de 1966. Le reste de la fresque montre une place ensoleillée avec une foule.

 

HONORING W.E.B DU BOIS fresques philadelphie
HONORING W.E.B DU BOIS fresques philadelphie
n°17: Honoring W.E.B Du Bois

W.E.B Du Bois était un sociologue commissioné par l’université de Penn. Il a écrit « The Philadelphia Negro », une étude sociale sur le Seventh Ward de Philadelphia, la 7ème circonscription, qui était  majoritairement habité par des Afro-Américain.
Du Bois a vécu à Philadelphie pendant un an au cours duquel il a fait du porte-à-porte, interrogeant chacun des 2.500 ménages noirs. Il a classé chacun d’eux par la classe sociale en fonction de son propre jugement et utilisé des couleurs pour représenter chaque groupe sur une carte de la septième circonscription.

 

DIRTY FRANKS fresques philadelphie
n°11: Dirty Franks

 

THEATER OF LIFE fresques philadelphie
n°13: Theater of Life

 

Tu aimeras aussi...

1 commentaire

Hajer 19 janvier 2014 à 20:34

Vraiment super belles ces fresques !! Il n'existe que ce parcours là ou il y en a d'autres histoire de découvrir d'autres fresques parmi les 3000?

Répondre

Laisse ton commentaire