Accueil Expatriation Vivre le choc culturel américain

Vivre le choc culturel américain

écrit par Sarah 8 juillet 2014
Vivre le choc culturel américain

Quand tu déménages aux États-Unis, tu penses savoir à quoi t’attendre. Tu as vu je ne sais pas combien de films américains, tu mates toutes les séries possibles, tu sais parler anglais, les américains tu sais qu’ils sont super ouverts et l’intégration ne sera pas un problème. Merde quoi t’as un T-shirt I <3 NYC et tu collectionnes les tasses Starbucks, c’est un peu ton dada les States! C’est pas comme si tu partais en Papouasie Nouvelle Guinée!

Et bien non figure toi que c’est une belle erreur de penser que les États-Unis, c’est comme la France. Chaque pays d’expatriation demande de la préparation non seulement au niveau matériel mais aussi au niveau culturel. Ouais, ils portent du jean et ils mangent avec des couverts comme nous (quoique même l’histoire du jean, c’est plutôt nous qui faisons comme eux) mais leur histoire et leur mentalité est différente.

Si tu viens aux États-Unis, il y a certaines choses qui vont te choquer positivement ou négativement. Quand tu viens en tourisme, c’est sympa et c’est « trop bien » mais quand tu y vis, parfois ça devient lourd. Si tu lis bien entre les lignes de cet article tu verras que les films que tu regardes à longueur de journée ne sont pas si loin de la réalité parfois. Attention, pavé!!

Prépare toi à venir dans un pays où TOUT se fête. La fête en elle même, on s’en carre mais quand il faut toujours se pointer avec un cadeau, ça fait vite mal au budget. J’en parlais lors de mon article sur les Bridal Showers mais de la naissance au premier enfant (c’est un cycle n’est-ce pas?), il y a toujours quelque chose à fêter avec des cadeaux à offrir, des chèques à glisser dans des enveloppes, des cartes à acheter. En liste non exhaustive, ils fêtent:

  • la naissance d’un enfant par la Baby Shower parfois même la découverte du sexe d’un enfant lors de la Gender Reveal party*
  • le passage de la maternelle au CP, du lycée à l’université, de l’université à la vie active avec les fameuses « graduation »
  • les fiançailles avec toutes les showers, littéralement c’est une année complète à faire la fête
  • le mariage avec la petite boite où il faut glisser une enveloppe. Ne crois pas que si tu ne vas pas au mariage tu t’en sors indemne. Si tu es invité et que tu ne peux pas venir, il faut quand même envoyer un cadeau!
  • la naissance du premier enfant
  • le baptême
  • les anniversaires
  • la fête des pères et des mères
  • Noël

Mais il y a aussi toutes les petites fêtes commerciales qui rythment l’année. Nous les Français par exemple, la Saint Valentin, ça nous les brise. On sait que ça sert à rien et peu de gens la fête vraiment. Ici, c’est un business énorme où il est même coutume de souhaiter une joyeuse Saint Valentin à ses collègues en arrivant au bureau. Et puis comme il ne faut vexer personne, les enfants à l’école font des cartes de Saint-Valentin pour leur classe. TOUT le monde dans leur classe. Et bien sur, il faut acheter des trucs.

Baby you’re the best!

bebe champion

Cela m’amène à mon deuxième point. Il ne faut surtout pas vexer les enfants. Prépare toi à t’installer dans un pays où on ne corrige pas en rouge et où dire « élève en difficulté » est proscrit. On dit « élève en constant progrès » et on félicite tout. Isabelle du blog FromSide2Side en parle de temps en temps du manque de structure de l’éducation primaire d’ailleurs et notamment du fait que les enfants apprennent à lire sans palier à passer. L’écriture cursive disparaît aussi parce que c’est trop dur. Cela a un effet incroyable sur le développement de la confiance des enfants et c’est génial car ils savent s’exprimer devant un groupe de personne dés très jeunes. On ne fait pas de liste d’invités lorsqu’on fête l’anniversaire d’un enfant car c’est méchant pour les enfants de sa classe qui ne sont pas invités. Tout le monde vient, même le petit teigneux qui vole le goûter de ton gamin. Je n’ai pas de nain alors forcement c’est un œil très extérieur qui parle mais je me souviens avoir tenté d’avoir une conversation de plus de 2 minutes avec une maman d’ici. Le gamin arrive et tire le pantalon de maman avec un « mamanmamanmamanMAMAAAAAAN ». Sa mère le regarde et lui dit « Tu vois bien que je suis en train de parler non? Bon qu’est-ce qu’il y a? » et le nain de poser sa question etc. Conversation finie… WTF

Yes we can

Comme on encourage beaucoup les enfants, le pli est vite pris et tout est soooooo nice ou soooo cute. Ici, faire un speech à un événement, c’est un honneur. Attends, tu rigoles?? Tu as une scène pour toi tout seul, où tu peux dire à quel point tu es fièr de ton fils/ta fille/ta femme, tout ça rythmé de quelques anecdotes qui te rendent soooo inspirational. Je rentre un peu dans les clichés mais il est vrai que la culture américaine est très très expressive. Si tu as des amis sur Facebook, tu sais que à chaque événement de leur vie tu auras droit à un statut #soblessed remerciant leur amazing copain, mari, lapin nain.

Dans les relations de tous les jours, ils ont pas peur de te prendre dans leurs bras et de poser pleins de questions lorsqu’ils te rencontrent la première fois. Ils sont très curieux et pour nous Français c’est très agréable. Par contre, prépare toi à ne surement plus entendre parler de la personne. En France, on commence très discret et poser trop de questions du premier coup est un peu mal vu. Les relations vont crescendo. Les Américains, ils commencent sur un Forte direct et pour que la relation passe au niveau supérieur il faut bosser dur.

4th of july

La dernière chose à laquelle il va falloir te confronter est surement la chose avec laquelle j’ai le plus de mal. Il est très difficile de rencontrer un américain qui soit objectif sur son pays. J’adore leur sentiment d’appartenance, leur patriotisme et leur solidarité. Ils ont un soutien énorme pour leur pays et c’est leur plus grande fierté d’être américain. C’est pas en France qu’on chante la Marseillaise avant de commencer les cours ou qu’on serre la main d’un militaire pour le remercier dans le métro. Par contre, dire que les États-Unis n’est pas le meilleur pays au monde te fera te faire taxer de « jaloux » par des personnes, somme toute, très éduquées. Tu auras tous les arguments statistiques et géopolitiques à leur montrer que ça ne changera pas le fait que tu n’es « qu’un Français ». « If it’s not us then who is » (si c’est pas nous, c’est qui alors?), il y a une première place à prendre et c’est pour eux! Les américains qui reconnaissent ce fait, soit on leur lève les yeux au ciel soit on les traite d’antipatriotiques ou not a real American. Je suis tellement fière (ça y est je m’y mets aussi!) que Mr Mine ai un jour cloué le bec de quelqu’un en lui disant « Imagine toi un collègue qui chaque jour en arrivant au bureau et à longueur de journée crie à pleins poumons qu’il est le meilleur. Je ne te donne pas deux jours sans que tu commences à essayer de lui prouver le contraire. »

C’est finalement pas facile de ne pas tomber dans le cliché quand on essaye de parler du choc culturel par rapport aux États-Unis. Je le trouve en général assez sous-estimé d’ailleurs par rapport à d’autres destinations. Cette mentalité n’est pas pour tout le monde et elle va surement te faire te remettre en question.

Est-ce que je suis une éternelle insatisfaite sans émotion et radine doublée d’une jalouse?

Je te soulerais surement avec un autre pavé sur les aspects positives de ce choc culturel mais je suis Française, je commence par me plaindre…

*Gender Reveal: révélation du sexe. A l’échographie, le docteur écrit le sexe du bébé dans une enveloppe scellée à donner à un pâtissier par exemple. Il va faire un gâteau dont le fourrage est coloré en bleu ou en rose. C’est au moment de couper le gâteau que tout le monde et les futurs parents découvriront la couleur et donc le sexe du bébé.

Tu aimeras aussi...

32 commentaires

OfficialTravelNews 20 janvier 2017 - 18:46

Si on ne s’attend pas a un choc culturel en allant aux USA cest qu’on ne sait pas lire ou qu’on est un peu con.
Ils sont très « basic » et faciles a cerner même avant d’y habiter.
Sinon le mieix pour ne pas subir leur conmerie c’est de ne pas leur parler en dehors des cas ou c’est nécessaire !

Répondre
nicolsman 8 septembre 2014 - 22:41

super blog je vais revenir

Répondre
SarahContePhilly 16 juillet 2014 - 13:16

Lu avec interet! Merci

Répondre
Sandra 11 juillet 2014 - 22:35

Voilà un article qui illustre mon point –> http://rt.com/usa/leaving-us-america-country-289/

Répondre
Stephanie 11 juillet 2014 - 20:07

On se serre les coudes ! 🙂

Répondre
Sandra 11 juillet 2014 - 19:10

Oui, c'est ce que je disais la mentalité varie d'un état à un autre

Répondre
Sandra 11 juillet 2014 - 19:09

Hé bah, je vois clairement que la mentalité en Californie et sur la côte est n'est pas la même. ça me surprend quand même que tu n'es pas vu d'américains qui ne veulent pas quitter les Etat-Unis, vu leur nombre acroissant d'expatriation vers l'Europe, l'Afrique et l'Asie. Mais bon, we agree to disagree 🙂

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:21

Je suis complètement d'accord. La ou je suis moins d'accord c'est sur les aides. Ici, les gens sont fiers et demander de l'aide au gouvernement n'est pas automatique et naturel (a part une certaines partie de la population qui profite allègrement du système! on les voit tous les jours au supermarchés avec leur EBT si je peux me permettre n'est-ce pas). C'est un avouer son echec. En France, les aides c'est "normal" et un peu attendu. Bref c'est un autre débat.

Je parlerai de ce coté debrouillard et capacité de se remettre en question au niveau individuel

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:13

Ou alors c'est Philadelphie qui sait haha!

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:12

Merci 😉

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:11

Frogman, oui on fait comme on veut personne ne force mais quand meme un peu. C'est pas se saigner mais quand j'ai 4 mariages cet été et autant de showers (baby+bridal), une dizaine d'anniversaire et compagnie, ca monte vite. C'est dans la culture de faire comme ça. Je me fais la reflexion parce que justement je viens d'une culture où ce n'est pas la norme. D'où le terme de choc culturel.

Je ne pense pas avoir parler d'integration, ni de la qualité de la vie dans l'article, d'où l'intérêt de lire jusqu'au bout!
Merci d'être intervenu en tout cas.

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:03

Oh oui c'est positif et j'en parlerai dans un article aussi long!!
Ton experience avec le système américain me fascine, je ne sais pas comment tu ne craques pas, apres tes enfants on commencés en France, cela joue surement.

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 17:02

Je vais rejoindre Isa la dessus, je n'ai encore JAMAIS rencontré un américain qui ne reve que de quitter les US. Si j'en rencontre un je me ferais un immense plaisir de le questionner. Pour les minorités (techniquement j'en suis une ici) elles n'aiment pas forcement le systeme mais ne se voient pas vivre dans un autre pays. Il y a toujours des exceptions!

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:51

En fait c'est récent les Gender Reveal Party, mais j'en vois de plus en plus et je ne sais plus ce qu'ils vont inventer…
Pour les enfants je pense qu'il faut un juste milieu: en France on critique trop aux US on félicite trop

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:49

Je découvre ton blog via ce commentaire. Commentaire qui me fait d'ailleurs penser à l'Angola (pays de mon papa) ou c'est a peu pres la meme chose en pire haha

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:47

Oui la mentalité américaine ne fonctionne pas pour tout le monde

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:46

Oui ca arrive dans l'article sur le cote positif!
Ils nous disent trop dur avec les enfants!

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:43

#comingup

Répondre
SarahContePhilly 11 juillet 2014 - 16:43

Je me sens moins seule!! Merci

Répondre
Pascale 11 juillet 2014 - 03:58

Je crois qu'il faut en fait, comme pour toute culture, prendre le temps de bien connaître les gens et dépasser le stade de la façade. Moi sur DC, je rencontre des américains extraordinaires, qui s'investissent au quotidien, qui remettent en question certains choix politiques de leur pays. Mais surtout ici, il y a une vraie solidarité entre les individus, qui peut s'expliquer par le moindre soutien des institutions publiques. Et du coup il y a un vrai respect des individus, et il n'y a pas cette peur d'oser demander quelque chose. Entre Français, on sait que ce sera difficile d'obtenir une aide…car c'est la société qui y pourvoit , ce qui est d'ailleurs preuve d'une belle société au top de son développement …Bref l'Americain est ouvert sur son environnement, confiant et positif dans son approche, mais ne s'interdit pas l'auto-critique et l'auto-dérision, ou plutôt l'humour, qui est une sorte d'échappatoire à leur monde compétitif et parfois impitoyable, dont ils ont pleinement conscience.

Répondre
Stephanie 10 juillet 2014 - 20:42

Pas super d'accord avec Frogman, surtout par rapport a l'integration des immigres, mais c'est un autre debat houleux… 🙂
Et je crois que Sarah ne se plaint pas des USA, ni n'insinue que la vie ici est "nulle" mais "previent" simplement qu'il y a souvent un vrai choc culturel (inattendu, souvent) quand des Francais viennent vivre ici ; je le constate personnellement et les dizaines de Francais que je cotoie me le confirment tres souvent. Et puis, il y a evidemment du bon et du mauvais dans CHAQUE pays, dans chaque ville et chaque region. C'est tout. 🙂

Répondre
Frogman 10 juillet 2014 - 01:23

Je n'ai pas tout lu. Moi ça fait 20 ans que je suis ici (Colorado) et je n'ai jamais vraiment constaté qu'il fallait "tout fêter". Personne t'oblige. Personne ne demande à personne de se saigner pour faire un cadeau à une baby shower. Au pire on peut s'y mettre à plusieurs entre collègues, 5 dollars c'est pas la mer à boire. Jamais entendu parler du gender machin. Quand ma fille est née, on avait eu l'échographie et la technicienne nous avait demandé si on voulait savoir ou pas. Comme en France je pense.
Enfin vu le nombre de gens qui veulent venir s'installer ici, la qualité de la vie ne doit pas être si nulle.
En tous cas ce que je peux dire, c'est que les États-Unis réussissent bien mieux l'intégration des populations immigrées que la France n'a su le faire, malgré les discours lénifiants de nos politiciens depuis 30 ou 40 ans. En deux générations ici, tout est absorbé, et hop, "proud to be American", etc. En France aprè 4 générations on voit ce que ça donne.

Répondre
isa de fromside2side 9 juillet 2014 - 23:53

merci Sarah d'avoir cité mon blog, c'est vrai que le choc culturel, je le vis tous les jours du fait d'être au Kansas et aussi du fait d'avoir des enfants dans le système américain … au final, c'est plutôt une expérience positive ….

Répondre
isa de fromside2side 9 juillet 2014 - 23:52

je crois que San Francisco est à part : j'ai habité 3 ans dans la Baie avant de venir au Kansas .. le sentiment d'appartenance est completement différent : un c'est très cosmopolite SF 2- c'est vraiment à part … au Kansas je retrouve vraiment cela mais c'est moins cosmopolite et c'est surtout très religieux …

Répondre
Stephanie 9 juillet 2014 - 22:52

Pas grand-chose a ajouter, c'est parfait ; ca fait 9 ans que je suis ici et je suis toujours en train de lever les yeux au ciel par rapport a une certaine mentalite americaine : ils sont pas mechants du tout mais j'ai vraiment du mal avec leur enthousiasme, leur pruderie (a la tele, l'autre jour, une mignonne et amusante video d'un tout petit enfant tout nu mais ses fesses etaient cryptees ; des fesses d'enfant, quelle horreur !!!), leur politiquement correct (on n'a plus le droit de rien dire, faut etre lisse, bien pensant, parfait, etre dans la norme et plaire a tout le monde), leurs bons sentiments, leur naivete… (d'autant plus, je n'en doute pas, que je suis une vraie banlieusarde avec un vrai bon cote "sale parisien", he he he). 🙂
Comme me le repetent tous les Francais que je cotoie et qui decouvrent les Americains : "Y sont pas comme nous…"
Bisous !

Répondre
Sandra 9 juillet 2014 - 20:02

Très bon article, mais je vais contester certains de tes points.

Tu dis que les américains te posent plein de questions( "forte direct" et qu'ensuite ils disparaissent : ça n'a pas du tout été mon expérience. Ca va bientôt faire un an que j'ai quitté San Francisco et je suis toujours en contact avec mes amis américains que je vais bientôt revoir.

Ensuite, tu dis qu'ils croient être les meilleurs: Et là encore, ce n'est pas ce que j'ai vu, mais je pense que cette mentalité diffère d'un état à l'autre et qu'aussi d'une ethnie à l'autre. Je m'explique en Californie du nord, on ne retrouve pas trop ce patriotisme, tous les américains que j'ai rencontrés voulaient soient quitter le pays ou ne pensaient vraiment pas que les Etats-Unis est le meilleur pays au monde. Et je ne pense pas que certains afro-américains ou latino ( en gros ceux qui sont le plus discriminés) partagent ce sentiment.

Et les évènements qui fêtent, se font aussi dans certaines familles ailleurs. Moi personnellement, j'ai fêté tous ces évènements, ce n'était pas non plus une fête de 20000 personnes mais bon.

Répondre
marjolainerapog 9 juillet 2014 - 18:56

Super article ! Et tellement vrai ! On a l'impression de connaitre les Etats-Unis avant même d'y avoir mis un orteil, mais la réalité s'avère bien différente. En effet, même aux USA, il y a un choc culturel.

Je reste bouche bée devant la "gender reveal party". Je ne connaissais pas du tout… C'est fou comme ils font vraiment des fêtes pour TOUT.

Le côté "enfant roi/tout le monde est gentil/tout le monde est fort" m'ennuie beaucoup. D'un côté, je pense que c'est de là que les Américains tirent leur grande confiance en eux et leur esprit d'initiative. Mais, d'un autre, je ne pense pas qu'il est bon de ne jamais corriger ou montrer les erreurs.

Bref, les USA, c'est pas si facile d'accès qu'on pourrait le penser.

Répondre
Fafa Expat 9 juillet 2014 - 10:50

Genial cet article, je suis expat au Nigéria et je me rends compte qu'ici les familles de la classe supérieure sont très americanisées, dans leur façon de vouloir tout fêter, et d'exagérer les compliments, le coté réussite sociale très "show off" (ici on montre sans complexe sa grosse bagnole ultra chère alors que la plupart des nigérians vivent avec moins de 2$/mois), le côté patriotique, et le côté I'm blessed pour un oui pour un non, ils sont aussi très expressifs ohmygooooooood he's so cuuuuuuuute!!!!! Le standard des maisons aussi est typiquement americain, tout est XXL. Moi ça m'amuse beaucoup car cela contraste énormément avec le comportement des résidents français sur place qui ont du coup l'air plus blasé ou réservé à côté!

Répondre
Frenchiz 9 juillet 2014 - 09:28

Nous sommes d'accord ! Tout le monde se fait vraiment trop une vision idéalisée des Etats-Unis, de sa culture, de sa façon de vivre. Malheureusement l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Certes c'est bien beau de voir le pays avec son copain pendant un trip de 15 jours, en faisant des rencontres rapides, mais au quotidien ça n'a rien à voir, et il faut avoir les ressources pour s'y habituer. Je ne veux pas savoir le nombre de personne qui ne pourrait s'adapter à cette façon d'être dans l'exagération, la supériorité etc..
Marie

Répondre
carrie4myself 9 juillet 2014 - 06:17

Les americains aiment le succes; commencer en bas de l'echelle et reussir, ou le gars tout seul qui arrive a tt regler cote pbs. D'ou le genre de films tel que Rocky et Die hard etc.

J'avais en effet entendu parler de cette exageration aux compliments envers les gosses. Il faut etre plus mitige me disait mon amie, francaise (vivant a NY), car crier au genie devant un dessin de son gosse……..meme si il est beau, y a rien de genial dedans!!!!

Répondre
CrankyJu 8 juillet 2014 - 22:23

J'ai trop hâte d'avoir la suite, j'adore tes articles qui nous racontent si bien la vie que tu mènes. Je ne suis pas du tout assommée, au contraire 😀 #Wewantmore

Répondre
Touillette Zen 8 juillet 2014 - 22:13

C'est tellement vrai ! On ne s'attend pas à un tel choc quand on s'installe aux US, ouais, c'est comme chez nous ! En fait pas du tout. Super article, je me suis reconnue dans beaucoup de choses.

Répondre

Laisser un commentaire